Ajouter à mes dossier
Konstantinos ATHANASIOU (attribué à)

Athènes. Colline des Muses dite de « Philopappos ». Logement rupestre dit « Prison de Socrate »


Inscriptions


Commentaire

La photographie a été prise dans le ravin qui sépare les deux collines situées au sud-ouest et à l’ouest de l’Acropole d’Athènes. Le reportage de ce voyage à Athènes se poursuit donc par les abords ouest de la ville, avant de rejoindre le port du Pirée pour quitter Athènes par la mer. Au sud de l’Acropole se dresse en effet la colline dite des Muses, qui est couronnée par un monument érigé par les Athéniens vers 114-116 apr. J.-C., en l’honneur d’un prince syrien de la dynastie des Commagènes, Caïus Julius Antiochos Philopappos, bienfaiteur d’Athènes. Cette colline fortifiée en 294 av. J.-C. par Démétrios Poliorcète contrôlait en effet l’accès au système de fortification dit des Longs Murs qui reliaient la ville au port du Pirée. Au nord-ouest de cette colline des Muses, s’étendait une véritable ville rupestre comprenant les quartiers de Koilè et Mélitè. Plus tard, certaines de ces habitations rupestres furent utilisées comme tombes. Près de la chapelle byzantine d’Haghios Dimitrios Lombardaris se trouvent plusieurs de ces logements rupestres qu’une tradition fantaisiste désigne sous le nom de « Prison de Socrate ». Le célèbre philosophe condamné à mort en 399 av. J.-C. avait en effet été interné quelques jours avant l’exécution de sa peine. On se souviendra cependant que les Athéniens de l’Antiquité ne condamnaient pas des coupables à des peines d’emprisonnement et que, par conséquent, les prisons à proprement parler n’existaient pas.


Index


Permalien pour cette notice

http://www.guimet-photo-grece.fr/notices/notice.php?id=30